Parfois la vie spontanément nous présente des occasions ou opportunités imprévues.  Personnellement j’ai été bien servi ces derniers mois.  Emménagés depuis moins de deux ans dans notre nouvelle maison, mon époux a accepté récemment un nouvel emploi en région,  au centre du Québec.  D’abord nous avons accepté le fait qu’il séjournerait hebdomadairement à l’hôtel en semaine pour nous retrouver le week-end.  Mais après quelques mois, notre vie de famille nous manquait et on a commencé à songer à un nouveau déménagement.   Beaucoup de changements découlent de cette relocalisation : un changement de travail pour moi, un changement d’école pour mon petit et une vie en appartement pour mes plus grands, qui étudieront sur l’Ile de Montréal en septembre prochain.  Après avoir organisé une visite exploratoire, nous avons convenu que cette nouvelle région pouvait représenter un bel endroit pour vivre en famille et faire des sports de plein air.  Nous avons donc commencé à dresser la liste des améliorations à faire à notre maison pour une éventuelle vente.  C’est une fois cette décision prise que la météo a choisi de nous révéler des fissures à notre fondation! Notre fils se levant les deux pieds dans l’eau un matin fût le porteur de mauvaise nouvelle… .  Pour me soulager quelque peu, j’ai décidé d’en parler avec mon entourage.  Mauvaise idée…

Parfois les gens veulent être gentils en se désolant de notre situation, mais personnellement les premières minutes de réconfort du rôle de victime ne valent pas les heures de questionnement qui s’en suivent.  Et là j’ai pensé à nouveau à ma mère.  Quand la terre semblait s’arrêter pour un chandail taché ou un examen échoué, elle me questionnait en disant : Pourquoi en faire un drame?  En portant  cette réflexion pour ce blogue, j’ai poussé mon analyse et cherchant l’origine de cette expression : « Pour comprendre les origines de l’expression, il faut s’attacher au terme “drame” qui la compose. Un drame, en son sens premier, est une pièce de théâtre qui met en scène des sentiments inspirant le pathos. Par extension, un drame est un événement tragique. Cette expression peut donc avoir deux significations. La première étant d’accorder trop d’importance à un événement. La seconde étant de provoquer un conflit ou une situation fâcheuse. »

Certes la liste des préoccupations s’allongeait, mais est-ce qu’il fallait y accorder une autre signification que celle qu’elle avait.  Des fissures à la fondation d’une maison des années soixante c’est possible, ce n’est pas une situation injuste qui s’invite à un mauvais moment.  En fait,  à bien y penser,  c’était plutôt un moment opportun.   Une réparation avec une garantie avant la vente est plus sécurisante qu’une réclamation après la vente.   C’est pourquoi j’ai commencé ce blogue en disant que la vie nous présente des occasions et des opportunités.  Ma mère en me questionnant m’a élevée pour que je développe une perspective juste face aux événements de la vie.  Je précise juste, parce qu’elle n’était pas du genre à ignorer nos peines ou nos échecs sans considération. L’histoire du verre moitié plein plutôt que moitié vide, c’est un peu  ça je suppose.  Je la remercie aujourd’hui pour son jugement et pour sa façon de nous faire réfléchir sur les événements en nous questionnant sur les impacts : c’est quoi le pire qui va arriver, combien de temps  ça va durer et qu’est-ce qu’on doit faire pour améliorer la situation.   Quand j’étais adolescente, j’avoue qu’elles m’énervaient un peu ces questions.  Mais elles sont entrées  par une oreille pour ne pas en ressortir par l’autre.  Elles sont bien encrées dans ma tête!  Je suis bien heureuse aujourd’hui qu’elles  me soient utiles.  Ce n’est pas toujours facile de détacher ses émotions des situations fâcheuses, mais une approche systématique et rationnelle demeure  une solution plus avantageuse.

Quand un vrai drame se présente, il est authentique, difficile et éprouvant.  A ce genre de situation on n’est souvent impuissant et on  ne peut que s’adapter.   Cela dit, pourquoi donc songer à faire des drames selon l’une ou l’autre des significations de l’origine de l’expression, la seconde étant à mon point du vue de très mauvaise foi.  Quand on y pense c’est bien inutile et ça gruge de l’énergie, si  indispensable à notre équilibre.  Je souhaite pouvoir démontrer ce sens du jugement affiné dans mes actions pour mes enfants.  J’espère bien pouvoir leur inculquer un peu de la sagesse de ma mère!

 

Advertisements